Fragments d’Héraclite

 

Traduits par Bernard Proust

d’après le texte reconstruit par Serge Mouraviev

 

Ils ne sauraient pas le nom de Diké / s’il n’y avait ceci /

Celui / en effet / qui est mis à l’épreuve de ce qui parait / sait / garde / se souvient / et Diké

s’emparera des faux témoins et de leur protecteurs /

 

Large d’un pied d’homme /

Hélios / en effet / ne passera pas les bornes / sinon / les Erinyes / en aide à Diké /

s’empareront de lui /

 

Le paresseux aime  être ému / à chaque mot /

De tous ceux que j’ai écoutés / aucun n’est arrivé à reconnaître que ce qui est sage / est en

marge de tout / 

texte des fragments d’Héraclite traduits par Bernard Proust d’après le texte reconstruit par Serge Mouraviev,

illustrés d’après un dessin à l’encre de chine de Dominique Limon.

édité par A.C.T.A.

le 20 juin 2003

 

One Response to écrits

  • kieran wall

    Bonjour,

    Je vous offre ce Haïku :

    Soie d’une brume de nuit,
    Lente ambulation
    D’un temps à rebours.

    Cordialement,

    K. WALL